Economie et commerce

Afin de suivre les évolutions économiques et commerciales sur le territoire, le SMRR a créé plusieurs bases de données sur ces thématiques :

Foncier économique

La base de données « foncier à vocation économique dans les documents d’urbanisme » 

Depuis 2014, le SMRR travaille sur le suivi du foncier à vocation économique sur le territoire, à la fois pour les zones d’activités économiques gérées par les EPCI, mais aussi pour les sites économiques de moindre envergure (anciennes petites zones économiques autrefois de compétence communale) ou d’entreprises isolées qui peuvent parfois concerner plusieurs hectares de foncier.

Cette base de données a été construite à partir des documents d’urbanisme locaux (PLU et cartes communales) en vigueur en 2018 (ou de l’ancien POS pour les communes retombées en RNU suite à la suppression des POS). L’ensemble des zones U et AU (ou équivalents) à vocation principale d’économie ont ainsi été identifiés. La base de données apporte des informations notamment sur le gestionnaire du site économique, le type d’activité dominante, l’occupation des parcelles (occupé, potentiellement libre à court, moyen ou long terme), les risques naturels et technologiques impactant le site, la propriété des parcelles non occupées, la viabilisation du foncier et les projets à venir (installation en cours d’une entreprise, réserve foncière d’une entreprise déjà présente sur site,…).

Cette base de données permet notamment de mieux connaitre la disponibilité réelle du foncier économique sur le territoire. Si près de 3400 ha de foncier économiques ont été identifiés dans les documents d’urbanisme, seuls 75 ha étaient réellement disponibles à court terme à l’échelle des 153 communes en juillet 2018 (foncier viabilisé et propriété des communes ou EPCI).

Pour aller plus loin…

            • Atlas (consultable sur demande auprès du SMRR)

La base de données « recensement des friches économiques » en collaboration avec Epora :

La tendance nationale sur le foncier porte sur une réduction de la consommation foncière et la reconstruction de la ville sur elle-même. Dans ce cadre, les friches économiques constituent un réservoir foncier non négligeable.

La commission d’enquête avait demandé à la suite de l’enquête publique du Scot que ce recensement des friches potentiellement mobilisables soit réalisé avant l’approbation. Vu les délais contraints et l’importance du travail, les élus avaient validé l’objectif de réaliser ce recensement suite à l’approbation du Scot.

Dans un objectif de mutualisation des moyens, le SMRR s’est associé avec Epora pour réaliser un recensement des friches économiques actuelles et potentielles (sites économiques à risque et isolés) sur son territoire en 2020. Ce recensement s’appuie sur une méthodologie mise en place par l’Agence d’urbanisme de Grenoble et est réalisée dans le cadre d’une convention avec les agences d’urbanisme de Lyon et Grenoble.

Cette base de données permettra au territoire de disposer d’un Etat Zéro en 2020 des friches potentiellement mobilisables et comprendra des informations sur la capacité du territoire à les réinvestir à plus ou moins long terme, en tenant compte de la localisation, de la dureté foncière, des enjeux environnementaux et patrimoniaux, des risques et pollutions supposés ou réels et des coûts à mobiliser. Elle a aussi vocation à améliorer la connaissance des friches par les collectivités locales et à mieux articuler leur développement économique entre mobilisation du foncier nu et réinvestissement des friches.

Commerce

L’enquête consommation des ménages de 2012-2013

En 2012, le SMRR s’est associé avec la CCI Nord-Isère et deux Scot Isérois afin de réaliser une enquête consommation des ménages sur son territoire. Cette enquête avait pour objectif de mieux connaitre les habitudes de consommation des ménages sur le territoire : types de produits consommés et fréquence d’achat, lieu d’achat (sur le territoire, en évasion commerciale ou sur Internet, dans des commerces de proximité, des magasins spécialisés ou en grandes surfaces,…) en fonction du type de produit, estimation des chiffres d’affaires des principaux pôles commerciaux du territoire,…

Pour aller plus loin…

Le suivi des avis des Commissions Départementales d’Aménagement Commercial (CDAC)

Depuis plusieurs années, le SMRR est destinataire des demandes d’autorisations commerciales déposées sur le territoire et délibère sur chaque projet afin de rendre un avis en CDAC. Dans ce cadre, le SMRR dispose d’une base de données identifiant l’ensemble des avis du SMRR en bureau et des avis rendus en CDAC.

Cette base de données a pour objectif d’identifier et de suivre la compatibilité des projets commerciaux avec le Scot et le DAAC dans les années précédentes, mais aussi dans les années à venir.

Pour aller plus loin…

    • Tableau de suivi des avis des projets commerciaux de plus de 300 m² (1000 m² avant 2020) (à venir)

La base de données commerce

En 2019, face au peu de données harmonisées à l’échelle du territoire sur le commerce et en lien avec la montée en puissance de l’encadrement du commerce avec le Scot approuvé et notamment le DAAC, le SMRR a décidé de se mettre en place une base de données sur le commerce.

Ainsi, un premier travail a été réalisé en 2019 et est disponible de puis 2020. Il se compose de plusieurs couches SIG sur les secteurs d’implantation périphériques identifiés dans le DAAC. Ces données apportent des connaissances sur la nature de l’occupation du sol en 2019, la vocation des bâtiments existants, et pour les bâtiments à vocation commerciale, sur le type d’activité commerciale, du classement selon la fréquence d’achat, du nom de l’enseigne et du type de produits vendus.

La mise à jour régulière de cette base de données permettra d’observer les grands changements à l’œuvre en lien avec un encadrement renforcé du commerce de périphérie et le recentrage sur les centralités urbaines du développement commercial prôné par le DOO et le DAAC.

Cette base de données comprend de même des informations sur les drives, les super-hypermarchés présents sur le territoire, les points de retraits de colis et le développement du photovoltaïque sur les espaces commerciaux de périphérie.

Un second travail est prévu en 2020-2021 qui se concentrera cette fois sur les dynamiques commerciales dans les centralités urbaines en lien avec les EPCI.

Pour aller plus loin…

      • Atlas (consultable sur demande auprès du SMRR)