Piloter des démarches et des études mutualisées

Au-delà de ses compétences premières d’élaboration et de suivi du Scot, les élus ont souhaité faire du SMRR un outil d’ingénierie au service du territoire. En « repoussant » les limites territoriales, l’élaboration d’un Scot est l’occasion de mettre en évidence une multitude d’enjeux et d’en faire autant d’opportunités de projets partenariaux et d’approches innovantes, dans ou en dehors du cadre « Scot ».

Zoom sur deux démarches impulsées par le SMRR: l’eau et la biodiversité.

L’eau

Conscient des multiples enjeux liés à la ressource en eau, le SMRR a souhaité améliorer ses connaissances sur ce sujet, à l’échelle des Rives du Rhône. Pour ce faire, il a mis en place un réseau des acteurs de l’eau réunissant une partie des structures en charge de ces questions sur le territoire (Syndicats de rivière, EPCI, gestionnaires en eau potable et assainissement, SAGE,…).

Le réseau, réuni régulièrement depuis 2012 par le SMRR, a permis de mener une réflexion globale et concertée à l’échelle des Rives du Rhône sur la ressource en eau, et notamment dans le cadre de la révision du Scot.

De plus, le SMRR aura dans le prochain mandat un élu référent membre des Commissions Locales de l’Eau (CLE) des SAGE Bièvre Liers Valloire et Bas Dauphiné Plaine de Valence. Le SMRR est enfin étroitement associé aux travaux menés par les syndicats de rivière du territoire.

Plusieurs documents et études produits sont le fruit des échanges avec le réseau des acteurs de l’eau :

La biodiversité

Le territoire des Rives du Rhône présente une biodiversité exceptionnelle et singulière, en témoignent le Parc Naturel Régional du Pilat, la Réserve Naturelle de la Platière, l’Ile du Beurre, sept sites Natura 2000 et seize Espaces Naturels Sensibles. Pour autant cette richesse est inégalement connue et préservée sur un territoire de moyenne vallée du Rhône, porteur de nombreux projets. Au delà des enjeux écologiques propres aux Rives du Rhône, les responsabilités des élus et territoires ont été renforcées ces dernières années en matière de préservation de l’environnement. C’est le cas du Scot notamment qui doit contribuer à maintenir la biodiversité et suivre son évolution.

C’est la raison pour laquelle, le SMRR a créé en 2010 le réseau de veille écologique. Il réunit plusieurs fois par an les principales associations et institutions environnementales. Depuis sa création, ce réseau appuie le SMRR pour améliorer la connaissance naturaliste locale et avoir un impact positif sur celle-ci.

Le SMRR a souhaité amplifier cette dynamique partenariale pour gagner en efficacité dans la préservation de la biodiversité et a créée en 2019 l’association Rives Nature.

Collectivités, chambres consulaires et organismes interprofessionnels, entreprises, associations environnementales, conservatoires d’espaces naturels, fédérations … ce ne sont pas moins de 30 structures qui ont souhaité unir leurs compétences, leurs énergies et leurs moyens pour agir ensemble en faveur de la biodiversité des Rives du Rhône dans les années à venir !

Adossée au Syndicat mixte des Rives du Rhône (SMRR), « Rives Nature » agit en plateforme de réseaux et de ressources et dote ce vaste territoire de moyenne vallée du Rhône de 275 000 habitants, d’un outil mutualisé, en capacité d’accompagner plus efficacement les acteurs sur le terrain, et d’initier des coopérations innovantes.