Environnement et paysage

Le recensement des zones humides de moins de 1000 m²

En 2012, le SMRR a recensé les zones humides de moins de 1000 m² sur l’Isère Rhodanienne avec l’appui des membres du réseau de veille écologique, en particulier l’association Nature Vivante. Ce travail de terrain complète les inventaires existants menés par le Conseil Départemental de l’Isère et le CREN.

Ce travail a pour objectif d’améliorer la connaissance sur ces milieux fragiles afin de mieux les préserver, notamment dans le cadre de l’élaboration des PLU. En effet, les 279 mares, bassins ou serves recensés participent au fonctionnement global des zones humides. Elles font partie de la trame bleue du territoire et permettent d’accueillir une dizaine d’espèces d’amphibiens. Ces milieux présentent de nombreux intérêts (écologique, hydrologique…).

La base de données est constituée de plusieurs couches SIG dans lesquelles sont délimitées les zones humides de moins de 1 000 m², recensées les espèces de batraciens présentes et menacées et les risques et dégradations qui menacent ces petites zones humides.

Ces données sont mises à disposition par le SMRR à ses partenaires. Elles sont par ailleurs versées aux observatoires régionaux (Pôle Flore, …)

Pour aller plus loin…

  • Consulter les résultats de l’inventaire
  • Accéder aux données SIG : contacter le SMRR et l’association Rives Nature
  • Echanger sur les enjeux et outils de préservation de ces milieux : contacter Rives Nature

Le recensement des pelouses sèches

Entre 2013 et 2020, le SMRR a recensé l’ensemble des pelouses sèches de son territoire (en dehors des communes du Parc du Pilat), avec l’appui des membres du réseau de veille écologique. Les inventaires s’appuient sur la méthodologie déployée par le CEN Rhône-Alpes et comprennent 3 phases de terrain.

Ce travail a pour objectif d’améliorer la connaissance sur ces milieux fragiles afin de mieux les préserver dans les documents d’urbanisme, et proposer des outils et mesures de gestion. En effet, les pelouses sèches abritent ¼ des plantes protégées en France et sont en régression. Ces milieux demandent une gestion particulière (en lien avec l’agriculture).

Cette base de données est constituée de plusieurs couches SIG dans lesquelles sont délimitées et caractérisées les pelouses sèches, recensées les espèces végétales et animales.

Ces données sont mises à disposition par le SMRR à ses partenaires. Elles sont par ailleurs versées aux observatoires régionaux (Pôle Flore, …).

Pour aller plus loin…

  • Consulter les résultats des inventaires (rubrique téléchargement > Observatoire et suivi du Scot)
  • Accéder aux données SIG : contacter le SMRR et l’association Rives Nature
  • Echanger sur les enjeux et outils de préservation de ces milieux : contacter l’association Rives Nature

Le suivi temporel des oiseaux communes (carrés STOC)

Le SMRR a rejoint depuis 2011 dans un programme national de suivi des populations d’oiseaux communs : les écoutes « STOC ». Ce programme, mis en place en 1989 par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), permet de suivre actuellement les populations d’oiseaux sur plus de 2000 secteurs de 2km par 2 km (les carrés) en France.

La construction de cette base de données sur les oiseaux communs, permet de connaître l’évolution des espèces présentes sur le territoire des Rives du Rhône et nous renseigne sur l’évolution des milieux qui leur sont associés (agricole, forestier…).

Sont suivis depuis 2011 sur les Rives du Rhône 14 carrés sélectionnés aléatoirement et comprenant chacun 10 points d’écoutes (distancés de 300 mètres minimum). Chaque année, deux passages sont réalisés au cours de la nidification sur ces 140 points d’écoutes par les associations locales, en particulier la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO). D’une année sur l’autre chaque passage est effectué aux mêmes dates.

En 2020, sera réalisé un bilan des 10 dernières années d’écoutes.

Pour aller plus loin…

Livret sur 12 espèces emblématiques des Rives du Rhône

Ce livret est le fruit d’un travail partenarial conduit par les associations du réseau de veille écologique. Il porte à la connaissance des élus, des décideurs, des passionnés de faune et de flore ou encore des habitants curieux du monde vivant qui les entoure, les caractéristiques des douze espèces (ou familles d’espèces) emblématiques du territoire des Rives du Rhône.

Pour aller plus loin

Le recensement des unités de production d’énergies renouvelables sur le territoire

Depuis de nombreuses années, le territoire des Rives du Rhône est un producteur important d’énergie à la fois nucléaire, avec la centrale de Saint-Alban, et hydroélectrique, avec les barrages de la CNR sur le Rhône. A cela s’ajoute un rôle dans le stockage d’énergie avec les dépôts de gaz de Tersanne et le dépôt pétrolier des Serpaizières.

Ces dernières années, le territoire a engagé une démarche de développement d’énergies renouvelables avec notamment les éoliennes dans le Nord Drôme, l’énergie solaire avec la centrale photovoltaïque d’Arras-sur-Rhône/Ozon, la 1èrezone d’activités photovoltaïque du Rocher ou encore le développement du photovoltaïque dans les zones commerciales, le développement du bois énergie et de la méthanisation sur l’ensemble du territoire,…

En 2020-2021, un travail de constitution d’une base de données sur la production d’énergie renouvelable sera réalisé à l’échelle du SMRR afin d’observer le développement et la diversification des sources de production d’énergie propre sur le territoire.